Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 21:20

L’actualité déborde de moments importants pour le développement du vélo comme moyen de transport entre Avranches et le Mont-Saint-Michel.

A Avranches d'abord, à l'occasion d'un rendez avec le maire David Nicolas, le lundi 1er décembre 2014, nous avons convenu de préciser, à travers l'établissement d'un schéma directeur vélo au niveau de la ville. Ce schéma permettra de répondre aux besoins, notamment en termes d'infrastructures cyclables, pour favoriser la pratique du vélo au quotidien. L‘élaboration du PLU, succédant à l’actuel POS communal, va nous donner l’occasion de projeter, d'amplifier les modes de déplacements « doux » exigés par les textes réglementaires. Cette réflexion qui touche le PLU, pour Vélocité, doit s'étendre aux communes qui jouxtent Avranches et au-delà… au niveau de la baie du Mont-Saint-Michel.

Ensuite, il faut le dire, nous devons faire face à un chemin pavé de difficultés pour accéder au Mont !

« LA MANCHE LIBRE » dit l’essentiel de nos interrogations et déceptions. Voir pièce à suivre °2.

La Préfecture de la Manche semble nous barrer le passage, après notre interpellation de madame la Sous-préfète. Point à noter : nous n'avons toujours pas reçu de la sous-préfecture une réponse !  Voir pièces à suivre °1.

Le jeudi 4 décembre, lors du déplacement au Mont de la ministre Ségolène Royal, un rendez-vous d'abord prévu avec un conseiler du cabinet de madame Royal a été finalement annulé. Nous ne savons toujours pas pourquoi Vélocité n'a pas pu être entendue au niveau ministériel. Cette annulation subie est particulièrement regrettable en ce que ce rendez-vous aurait pu désamorcer un recours administratif à l'endroit de l'arrêté de la ville du Mont du 22 novembre 2014.

Pas de réponse. Annulation. Nous constatons que tout ce qui touche le vélo au Mont se fait sans justification !

-

Apprenant que le départ du Tour de France aurait lieu au Mont en 2016, il nous a semblé essentiel de devoir informé la société organisatrice du Tour des contraintes qui s'appliquent à la pratique du vélo au Mont, contraintes sans précédent en France, auxquelles elle doit se préparer ! (Voir pièce à suivre n°3

 

LE BUREAU de VELOCITE.

*                                                                                        ° 1     courrier à Madame la Sous-préfète

2014nov SP o1

 2014nov SP o2

 

*                                                  ° 2     Après notre conférence de presse de ce lundi 1er décembre...

Les vélos pourront-ils accéder au Mont-Saint-Michel ?

 

L'association Vélocité, soutenue par les fédérations bas-normandes et bretonnes de cyclotourisme, a annoncé son intention de déposer un recours contre deux arrêtés promulgués par les mairies du Mont-Saint-Michel et de Pontorson sur les conditions d'accès des vélos au Mont.

Ces deux arrêtés interdisent aux vélos d'emprunter le pont-passerelle à compter du 1ermai et jusqu'au 30 septembre entre 10 h et 18 h. "Cela fait deux ans que nous expérimentons la cohabitation entre les vélos et les piétons", explique Sylvain Lambert, porte-parole de Vélocité. "Rien ne justifie que nous attendions encore."

Vélocité n'a pas perdu son sens de l'humour. Elle a écrit une lettre à Amaury sport, organisateur du Tour de France dont le grand départ aura lieu au Mont-Saint-Michel à l'été 2016. "Nous les avons prévenus qu'ils ne pourront pas circuler à vélo sur le pont entre 10 h et 18 h." L'association a également envoyé un courrier à la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, qui doit venir sur place avant le 15 décembre.

Leur combat est ancien. En 2012, ils exprimaient déjà ces revendications.

 

*                                   ° 3     L'Express.fr a bien voulu reprendre notre AVERTISSEMENT à AMAURY SPORTS

Tour de France 2016: un départ aux aurores pour les coureurs?

Par LEXPRESS.fr, publié le 03/12/2014 à  14:51

Les concurrents du Tour 2016 vont-ils devoir se lever à l'aube pour le départ depuis le Mont-Saint-Michel? C'est l'impertinente question soulevée par une association normande d'usagers du vélo. 

Avant, le Mont-Saint-Michel, en Basse-Normandie, était un chouette but de promenade pour les cyclistes, qu'ils soient du cru, ou de passage. Mais ça, c'était avant. Avant que ne soient entrepris de vastes travaux de "rétablissement du caractère maritime" de la Merveille de l'Occident, et que n'entrent en vigueur ses nouvelles conditions d'accès

Les vélos snobés

Depuis que les travaux ont commencé au pied du monument, les cyclistes sont privés de Mont-Saint-Michel. En avril 2012, c'est d'abord l'accès à l'ancienne digue-route, en cours de destruction aujourd'hui, qui a été interdit aux cyclistes. Désormais, c'est la toute nouvelle passerelle d'accès qui leur est fermée. Une décision confirmée par le maire du Mont-Saint-Michel, Yann Galton, qui, le 22 novembre dernier a pris un arrêté municipal interdisant la circulation des vélos de 10 à 18 heures, du 1er mai au 30 septembre. 

De fait aucun parking à vélos n'a été prévu au pied du Mont-Saint-Michel: les cyclistes aventureux doivent garer leur monture à près de 2 kilomètres de leur objectif - qu'ils peuvent rejoindre à pied, en voiture à cheval, ou... en bus. Un comble pour les amoureux de la petite Reine et les associations qui défendent leurs intérêts, qui se sont mobilisés dès le début des travaux contre cette entrave à leur liberté de circuler. Sans succès. 

Un traitement différent pour les amateurs et les pros?

L'une de ces associations de défense des usagers, Vélocité, qui se dit soutenue par les ligues de cyclotourisme normande et bretonne, a décidé de profiter de la publication de cet arrêté municipal pour pointer l'incohérence des autorités montoises. 

En effet, si les vélos sont interdits de circuler au pied du Mont-Saint-Michel entre 10 heures et 18 heures, l'organisation du Tour de France 2016 qui doit donner son départ du Mont en juillet prochain, devra prévoir un départ très matinal... A moins que les cyclistes professionnels du Tour bénéficient d'une dérogation pour l'instant refusée aux cyclotouristes? 

Décidée à rétablir cette potentielle injustice, Vélocité a malicieusement décidé de déposer un recours administratif contre l'arrêté municipal montois. Et conclut son communiqué par un clin d'oeil sportif: "Que le meilleur gagne!".  SC.


En savoir plus sur
http://www.lexpress.fr/actualite/sport/tour-de-france-2016-un-depart-aux-aurores-pour-les-coureurs_1628641.html#bia6lo3R0baZfjxh.99

** 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires